Mon histoire

Je viens d'une famille où se cachent des deux côtés des praticiens en astrologie, médiumnité, voyance, magie, reiki, guérison traditionnelle, etc.
Le croisement de mes deux lignées additionnées à mes anciennes vies ont apparemment placé en moi un potentiel chamanique latent.

J'ai une sensibilité atypique depuis l'enfance, je suis Hyperesthésique, Empathe, Synesthète et Haut-Potentiel. Jeune, j'étais capable de ressentir le pouvoir de l'esprit des animaux, percevoir l'aura, manipuler mes rêves (sortir, revenir, faire un rêve dans un rêve), sentir certaines choses sur les gens, sentir l'alignement avec un archétype spirituel, etc ... Vous l'aurez compris, j'étais connecté tôt au monde de l'énergie, des esprits, des rêves, de l'éther.

Je n'ai reçu aucun accompagnement pour ma sensibilité, mon haut-potentiel ni mes capacités extra-sensorielles. Je ne comprenais pas vraiment ma façon de fonctionner. J'ai tenté de me conformer dans cette société où il faut faire comme tout le monde pour être accepté.

A l'adolescence j'ai découvert le monde intense des émotions profondes et c'est l'art (dessin, danse) qui m'a aidé à canaliser cela.
En sieste, je faisais des voyages spirituels dans d'autres plans grâce à certaines musiques qui ont des points communs avec la musique chamanique.
J'ai eu quelque fois des sursauts de capacités médiumniques et chamaniques que j'ai tenté d'étouffer par peur. Et quand on les fuit, c'est pire que mieux. J'ai commencé à aller de plus en plus mal, avec le réveil de blessures émotionnelles qui se cumulait. J'ai rejeté cela très longtemps par peur, ne sachant pas comment gérer cela.

Mais la vie m'a rattrapé des années plus tard par la maladie et les drames (deux burnouts, dépressions, opérations, décès d'un parent, santé fragile,).
C'est une période que les chamanes sibériens nomment "l'appel du chamane". Ils disent que les esprits nous envoient des tonnes de problèmes jusqu'à ce qu'on comprenne et accepte notre nature profonde de "chamane-né". J'ai pourtant continué à fuir, à rester "fort", encore et encore jusqu'à exploser.

C'est ce big-bang dramatique qui m'a poussé à remonter la pente ou mourir. J'allais tellement mal que sortir de chez moi, respirer calmement, tenir debout était déjà un défi. Me retrouvant au pied du mur, obligé de prendre soin de moi, j'ai du admettre que je devais arrêter de m'ignorer, de fuir ma sensibilité et ma nature. J'ai commencé à l'assumer et me développer en commençant en autodidacte par la pratique de la méditation. Ensuite j'y ai ajouté progressivement, avec les années, d'autres pratiques et développé mes propres méthodes. Je n'ai reçu aucune aide. Une volonté profonde a surgi.

Au début je n'y croyais pas trop, je doutais beaucoup, mais j'ai ouvert progressivement les yeux sur mes capacités. Avec des recherches j'ai fini par dévoiler et commencer à comprendre mon potentiel chamanique, qui n'a d'ailleurs depuis jamais cessé de croitre. Seul, en apprenant à écouter mon intuition et mon âme, par des exercices combinés entre respiration hypnotique, danse et musique, j'ai trouvé l'accès à la transe chamanique sans tambour. Ce qui représente des années de formation auprès d'un maitre-shaman sibérien. Comme si c'était inscrit en moi depuis toujours. C'est alors que j'ai appris l'existence de mémoires karmiques de shamans, inscrites en moi.

J'ai mis du temps à comprendre et accepter d'être shaman, parce qu'être shaman c'est être différent de la masse, et à la fois accepter de se connecter à tout le monde. Mon mental et mon égo ont été très bousculés. Ce n'est pas quelque chose qui s'explique par la logique occidentale. Mais au plus je revoyais mon histoire, au plus cette nature se révélait, des indices pleuvaient. Jusqu'à retrouver très jeune la conscience de l'importance de l'équilibre des éléments et de l'esprit avec la matière. Enfant je jouais avec mes esprits gardiens, à travers certains jouets totemiques, et ado je les dessinais de façon éthérique à travers un style inspiré du tattoo maori.

Aujourd'hui je fais de mon mieux pour assumer mon potentiel comme Shaman Yendebleth (Celto-Nordique) & Artiste. J'ai développé de multiples cordes à mon arc et suis devenu thérapeute holistique en combinant Soins Chamaniques, Reiki, Magnétisme, Méditation, Sonothérapie, Musicothérapie. J'accompagne les humains vers un mieux-être, un développement profond et suis considéré comme shaman par plusieurs personnes, notamment des shamans.